logo

POUR LE PLAISIR d'essayer, de toucher, d'avoir le choix, d'être conseillé par un expert, opticien et visagiste.

Nous vous offrons une séance d'essayage personnalisée.

Parcourez notre site et SÉLECTIONNEZ les montures que vous désirez essayer.

Ensuite, REMPLISSEZ le formulaire de réservation.
Nous vous contacterons pour fixer le moment qui vous convient le mieux pour une expérience unique en boutique.

logo

Faire passer un examen de la vue aux élèves ? Ça ne coûte rien d’évaluer !

Turcot Olivier  Santé   Faire passer un examen de la vue aux élèves ? Ça ne coûte rien d’évaluer !

Faire passer un examen de la vue aux élèves ? Ça ne coûte rien d’évaluer !

Quel âge a votre enfant ? 6, 9,14, 17 ans ? Dans tous les cas, il fréquente certainement l’école. On attribue souvent les difficultés d’apprentissage au trouble du déficit de l’attention (TDA). Certes, il est impératif d’investiguer de ce côté-là si un professionnel en milieu scolaire sonne l’alarme. Toutefois, avant de trop vite sauter aux conclusions, cela vaudrait la peine de faire passer un examen de la vue à votre enfant.

Une mauvaise vision peut causer des retards d’apprentissage

C’est l’histoire d’un élève dont le potentiel n’était pas exploité au maximum. Depuis son pupitre installé au fond de la classe, il avait beaucoup de mal à suivre au tableau. L’élève n’évoluait pas aussi rapidement que ses copains de classe en lecture, alors il se croyait mauvais. Malheureusement, l’histoire de cet élève est aussi celle de plusieurs autres. Afin d’éviter que ce soit celle de votre enfant, faites-lui passer un examen de la vue chaque année. Après tout, au Québec, les frais des examens visuels sont couverts par la RAMQ pour les enfants de 0 à 17 ans… Même si vous croyez que sa vision est parfaite, ça ne coûte rien d’évaluer !

Seulement le tiers des enfants sont examinés par l’optométriste avant l’entrée à l’école. Ne faites pas partie des statistiques, d’autant plus que selon plusieurs études, il existe un lien direct entre les problèmes de vision et le décrochage scolaire. Les anomalies les plus souvent identifiées chez les élèves de niveau primaire sont liées à l’acuité visuelle, à l’état de la réfraction (myopie, hypermétropie et astigmatisme), à la coordination oculaire ainsi qu’à la performance visuelle (mouvement des yeux et mise à foyer).

Trop jeune pour un examen de la vue ?

Vous vous dites : « mon enfant ne sait même pas lire, comment pourrait-il passer un examen de la vue ? ». D’abord, il n’y a pas d’âge pour l’examen visuel et ceux-ci sont adaptés à l’âge du patient. De plus, si cela peut vous rassurer, des optométristes se spécialisent auprès d’une clientèle pédiatrique. Pour en trouver un près de chez vous, consultez la section « Trouvez un optométriste » de l’AOQ (Association des optométristes du Québec).

Votre enfant est entré à l’école cette année et il n’a pas subi d’examen de la vue ? Il n’est jamais trop tard pour bien faire. Mettez toutes les chances de son côté pour faciliter son parcours scolaire et voyez maintenant à faire évaluer son acuité visuelle et ses habiletés binoculaires. S’il plisse régulièrement des yeux ou se plaint fréquemment de maux de tête, le jeu en vaut vraiment la chandelle. Et, pour réellement bien faire, veillez à son suivi des yeux durant toute sa scolarité. La vision peut rapidement changer que votre enfant porte déjà des lunettes ou non.
C’est votre enfant, c’est votre élève et vous tenez à sa réussite scolaire comme à la prunelle de vos yeux.